Tapis style Berbère vrai/faux tapis Marocain ?

Tapis style Berbère vrai/faux tapis Marocain ?

Il y a un an j’écrivais un article coup de gueule contre les faux tapis Berbères vendu par des grandes enseignes de distribution sous l’appellation tapis style berbère. J’étais en rogne contre la Redoute qui, via un troupeau « blogueuses influentes », faisait la promotion de tapis style Berbère produits en Europe de l’Est. Ces tapis étaient parfois en laine mais aussi, pour les moins chers, en polypropylène.

-« Ce n’est pas de la laine mais un rebut de l’industrie pétrolière ? »

-« Qu’à cela ne tienne, on va dire que c’est anti-acariens comme ça la plèbe verra cela comme un avantage. » Péroraient les gourous du marketing de masse.

Si j’étais mauvais esprit je dirais que c’est anti-acarien parce que même les acariens trouvent que le polypropylène c’est de la merde ! Mais aujourd’hui, chez la voisine, c’est stage de Yoga et les ondes positives arrivent jusqu’à mon clavier. Je respire avec le ventre et je répète Namasté sept fois dans ma tête avant de poursuivre ce billet. Je me suis déjà suffisamment épanché sur la honte que devraient éprouver les designers sédentaires et salariés de la Redoute quand ils plagient l’artisanat multiséculaire de peuples fiers et nomades (ou pas). Alors aujourd’hui j’ai décidé d’essayer de sincèrement trouver la paix intérieure et de vous parler des vrais avantages des faux tapis Berbères de la Redoute et consort.

Le tapis style Berbère en polypropylène est anti-allergénique et anti-acariens

C’est vrai, la laine vierge n’est autre que le poil d’un animal. Les mites l’adorent et peut être que si j’examinais mes Beni-Ouarains au microscope j’y trouverais des monstres microscopiques peu engageants. Donc, oui, si vous avez en horreur les petites bêtes le choix du polypropylène n’est peut être pas déraisonnable.

D’un autre côté le polypropylene n’est pas un produit exempt de tous reproches. Sa production par l’industrie pétrochimique a sans doute tué bien plus d’Ours polaires que les moutons de l’Atlas marocain. Surtout la fibre de polypropylene obtient la pire des notes de réaction au feu : M4 (combustible et facilement inflammable !). A titre de comparaison la laine est M2 (difficilement inflammable…).

Sachez aussi que la laine (en tous cas celle des vrais tapis Berbères) est issue de la tonte d’un animal en bonne santé qui n’est pas tué mais choyé car il va produire de la laine à chaque saison. Bon, forcément, parfois on en mange quelques uns pour l’Aïd. Mais l’immense majorité des brebis et moutons Marocains sont élevés pour la laine et le lait.

Le tapis style Berbère est meilleur marché que le vrai tapis Berbère

Distinguons d’abord les faux tapis Berbères qui font l’effort d’être en laine de ceux qui sont en polypropylene. Pour le polypropylene c’est sûr qu’il n’y a pas photo. Pour un faux Béni Ouarain de 2m x 2.9m en polypropylene vous débourserez 260€TTC hors promotion et frais de port offerts. Soit moins de 50€ le m2. Autant dire que nous ne savons pas faire cela avec les vrai Béni Ouarains neufs ou vintage en laine vierge première tonte.

Mais si l’on monte un peu en gamme toujours chez la Redoute on trouve des tapis de style Berbère en laine. Ainsi en vous délestant de 699€ vous aurez le pompeusement appelé TEKOUMA en laine en 2m x 2.9m. A 120€ le mètre carré cela reste 15 à 25% meilleur marché que les vrais Béni Ouarains que nous proposons. J’ai pu en toucher chez des amis que je ne nommerai pas pour préserver leur réputation par ailleurs excellente…Soyons sincères, c’est de la bonne came. La laine est industrielle, sans doute en provenance de Nouvelle Zélande, et n’a pas autant de charme ni de soyeux que celle artisanale d’un beni ouarain vintage. Mais c’est de la laine et ça passe. Certains tapis neufs faits au Maroc sont d’ailleurs surement faits avec la laine d’usine peut être aussi importée. C’est un peu comme la charcuterie Corse faite avec du porc breton. C’est moins cher, ce n’est pas mauvais… C’est juste moins bon… Là c’est pareil, je ne peux pas dire que le tapis est moche, ce serait malhonnête. C’est juste que je le trouve sans charme, oserais-je dire sans âme.

D’un côté je comprends celle ou celui qui pense faire un bon compromis en économisant 200€ sur son tapis en laine. Ce n’est vraiment pas rien 200€ ! Disons que c’est le prix du renoncement à l’authenticité ? Mais d’un autre côté je ne peux m’empêcher de penser que pour le même prix que son faux tapis Berbère cette personne aurait pu avoir un vrai Béni Ouarain un peu plus petit ou un vrai Boucheroïte plus grand ou encore, peut être, en étant patiente ou chanceuse un très bel Azilal Vintage.

Remercions quand même le tapis style Berbère !

Au début ce qui me faisait surtout enrager, je vous l’avoue, c’etait le plagiat ! J’étais en colère de savoir que des designers en manque d’inspiration volaient les créations de tout un peuple juste pour surfer sur une pseudo vague de design ethnique. J’étais en colère aussi parce que ma jeune nièce avait écopé d’une amende de plusieurs centaines d’euros à Orly car elle revenait du Maroc avec un faux sac à main Vuitton et une montre qui n’avait de Channel que le logo. J’étais en colère parce que cette gamine que le luxe à l’occidentale faisait rêver était mise à l’amende comme une délinquante alors qu’elle voulait juste, comme elle chante, briller la night.

Donc les artisans Marocains n’auraient pas le droit de copier la maroquinerie de luxe occidentale mais les multinationales d’ici pourraient sans vergogne piller l’artisanat  des autres. J’écris cela pour les tapis Berbères mais c’est aussi vrai pour les faux Dream Catcher Amérindiens par exemple ! Mais stop ! respiration abdominale, paix intérieure, namasté, salut au soleil… Ouvrons nous à la pensée positive… Nous avons des clients qui adoptent les tapis Bohemian Chic Interior justement parce qu’ils ont d’abord eu un faux tapis Berbère. Peut être même que sans le travail admirable de la Redoute ils n’auraient jamais entendu parler de l’artisanat Marocain ! Au lieu de grogner et de faire la mauvaise tête remercions donc les grandes enseignes car, en copiant, elles promeuvent d’une certaine manière.

Mais peut être aussi que les jeunes files désargentées qui, comme ma nièce, ont une fausse Rolex ou un faux sac Channel ne font pas tant de tort que cela à ces grandes marques. Peut être qu’en réalité l’existence des contrefaçons ne fait que rehausser la valeur de leur modèles authentiques. C’est en tous cas ce que j’ai envie de penser. Mais vos commentaires à ce sujet m’intéressent !

COMMENTS

  • novembre 19, 2017
    reply

    Nina

    Je suis passionnée de décoration éco-responsable (et tiens un blog à ce sujet : Neena Lenka), et je suis heureuse de lire un article tel que celui-ci qui ose questionner le marché de la décoration actuel ! J’aime particulierement votre article en ce qu’il rend compte de la complexité de maintes situations similaires liée notamment à de multiples acteurs. Après de nombreux questionnements, j’en suis arrivée à ce que vous démontrez finalement : que rien n’est purement mauvais ou bon. Merci pour cet article. J’ai lu la philosophie de votre marque et j’adore ce que vous faites !
    Nina

      • novembre 21, 2017
        reply

        Nina

        Oh merci 🙂

  • mars 10, 2019
    reply

    Alexandra

    Bonjour, merci pour votre billet qui est très intéressant, je m’intéresse depuis peu aux tapis berbères que je trouve magnifiques, surtout l’histOire et l’artisanat propre à ce peuple , en effet il y a beaucoup d’imitations et cela est bien dommage ! j’ai une amie qui vient de s’acheter un tapis béni Ouarain ce qui attire mon attention c’est qu’il y’a des franges des deux côtés , et pourtant c’est un tapis qui vient du Maroc, pourriez vous nous éclairer sur ce point ? Est ce possible d’avoir des franges des deux côtés du tapis ? Je vous remercie pour votre réponse.
    Alexandra

POST A COMMENT